CEA de Fontenay-aux-Roses – IDMIT -MIRCEN

Insoumis fontenaisiens

20 octobre 2018

IDMT est une nouvelle infrastructure de recherche en biologie dédiée aux maladies infectieuses humaines et à l’immunologie, inaugurée le 26 juin 2018, sur le site de Fontenay aux Roses qui dépend désormais de la Direction de recherche CEA Paris-Saclay.

INTRODUCTION

Le présent article est consacré à l’impact sur l’environnement et la santé publique de IDMIT (Infectious Diseases  Models for Innovative Therapies) et MIRCEN (Molecular Imaging Research Center).


IDMT est une nouvelle infrastructure de recherche en biologie dédiée aux maladies infectieuses humaines et à l’immunologie, inaugurée le 26 juin 2018, sur le site de Fontenay aux Roses qui dépend désormais de la Direction de recherche CEA Paris-Saclay.
MIRCEN qui existe depuis plusieurs années sur ce site conçoit de nouvelles approches de thérapies géniques du sang et des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson …)

Le CEA de Fontenay aux roses utilise des animaux pour des essais cliniques dans des laboratoires de sécurité de niveaux 2 et 3 suivant la dangerosité des virus génétiquement modifiés

Selon l’article D532-2 du code de l’environnement :
-  Le groupe II comprend les agents biologiques pouvant provoquer une maladie chez l’homme et constituer un danger pour les travailleurs, ou causer des effets négatifs sur l’environnement. Leur propagation dans la collectivité est peu probable et il existe généralement une prophylaxie ou un traitement efficace
- Le groupe III comprend les agents biologiques pouvant provoquer une maladie grave chez l’homme et constituer un danger sérieux pour les travailleurs, ou causer des effets négatifs sur l’environnement.  Leur propagation dans la collectivité est possible mais il existe généralement une prophylaxie ou un traitement efficace.

 

A ces dangers s’ajoutent ceux résultant de l’implantation de IDMIT dans un centre nucléaire à savoir le centre nucléaire de Fontenay aux Roses (CEA/Far) dont le démantèlement des dangereuses installations nucléaires de base va durer jusqu’en 2034, d’où un cumul de dangers.

Le présent article est principalement consacré aux conditions d’utilisation des animaux des essais pré-cliniques, mais on ne peut ignorer le contexte que représente l’implantation de IDMIT dans l’enceinte le CEA de Fontenay aux roses dont les installations sont en cours de démantèlement.  Ces activités de recherches biologiques ne présentent-elles pas de danger pour la population ? L’ASN ne contrôlant pas cette activité, qui la contrôle ?

LE CEA/FAR et le cumul de danger

Le CEA de Fontenay aux Roses est considéré depuis le premier réacteur atomique ZOE de 1948 comme le berceau du nucléaire civil et militaire en France. Ont suivi les premiers laboratoires de recherche dans le domaine de la fission, de la fusion, de l’étude des combustibles (notamment du Plutonium), du traitement du combustible nucléaire usé, ou encore du conditionnement des déchets.
L’exploitation de ces laboratoires a été arrêtée. Ce qui ne veut pas dire que les bâtiments et leur radioactivité ont disparu. Au contraire a commencé la dangereuse phase d’assainissement et de démantèlement de cuves hautement radioactives à l’aide de robots.
Actuellement sont en cours de démantèlement deux installations nucléaires de base (INB), à savoir les INB 165 Et INB 166 dont le démantèlement ne s’achèvera pas avant 2034

Ce démantèlement a été autorisé par décrets en juin 2006.

Ces INB sont régies par les mêmes lois et la même réglementation, issus de la loi TSN que les réacteurs nucléaires de production d’électricité.   

Le démantèlement est contrôlé efficacement par l’ASN (Autorité de Sureté nucléaire) avec le concours de son précieux appui technique que constitue l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire)

Pour en savoir plus le lecteur se reportera utilement aux deux documents officiels suivants
1- Le Rapport transparence et sécurité nucléaire- Centre CEA de Fontenay aux Roses de juin 2017
http://www.cea.fr/multimedia/Documents/publications/rapports/transparence-securite-nucleaire/CEA-rapport-TSN2017-fontenay-aux-roses.pdf


Centre CEA-PARIS-SACLAY site de Fontenay-aux-Roses

Ainsi apparaît un cumul de dangers dont il faudra tenir compte en matière de sécurité civile (nouveau plan particulier d’intervention de la Préfecture des Hauts de Seine)
https://www.fontenay-aux-roses.fr/15-2422/fiche/dossier-d-information-sur-l-utilisation-confinee-d-ogm-au-cea-de-fontenay-aux-roses.htm

Sciences du vivant au CEA/FAR

Les laboratoires sur les maladies infectieuses et neurodégénératives humaines

Ces essais cliniques concernent de dangereux virus tels que les virus du VIH/sida, du chikungunya, de la grippe, de la fièvre jaune, de la dengue, du Zika, ou encore sur la tuberculose, la coqueluche, les chlamydioses, le paludisme et plus largement sur la physiologie et les déséquilibres du système immunitaire mais contrairement au secteur du nucléaire il n’existe pas de gendarme tel que l’ASN (autorité de sureté nucléaire) et l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire) pour vérifier que cette activité ne comporte aucun risque pour la population.

Les habitants de Fontenay aux Roses savent que le CEA est en cours de démantèlement depuis longtemps, que l’on fait de la recherche afin d’éradiquer des maladies virales ou cognitives, mais ce qu’ils ignorent souvent c’est que ces recherches se font sur des animaux, chiens, macaques, souris...
Certains pensent même que ces méthodes font partie d’un temps révolu et sont scandalisés de savoir qu’ils y participent sans le savoir par le biais de leurs impôts.

D’autres mieux informés s’inquiètent de la présence de ces agents pathogènes si proche de leur environnement : s’il se produisait un incident au CEA ne se répandraient-ils pas dans l’atmosphère, contaminant l’air, l’eau, les sols ?

Selon le compte rendu de la réunion de la CLI du 14 décembre 2016, un fontenaisien a interrogé le maire, Monsieur Vastel pour lui demander « Quel est (sera) l’impact de l’Infectious Disease Models for Innovative Models (IDMIT) sur les rejets liquides?»
Monsieur Vastel lui a répondu que la question sortait des limites des compétences de la CLI.
http://www.cli-far92.fr/images/CR/Compte%20-rendu%20du%2014%20dcembre%202016.pdf

Le Docteur André Ménache s’en inquiétant également.

Les dossiers d’information  au public

Extrait du dossier d’information au public de 2015
 « Ces organismes génétiquement modifiés manipulés à MIRCEN sont des vecteurs viraux non-réplicatifs, c’est-à-dire que si une dissémination accidentelle survenait, suivie d’une contamination humaine ou animale, l’OGM en question ne serait pas à même de se répliquer dans l’organisme infecté. Cela permet d’exclure toute possibilité d’amplification de la dissémination.»
http://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Vie_citoyenne/Dossier_d_information_au_public_sur_l_utilisation_confinee_d_OGM.pdf

Extrait du dossier d’information au public de 2017
« les organismes génétiquement modifiés du STI sont manipulés dans des locaux de haute sécurité microbiologique de classe de confinement 2 ou 3 »
https://islidedoc.org/view-doc.html?utm_source=dossier-dinformation-sur-lutilisation-des-ogm-par-le-cea-de-fontenay-aux-roses-18-12-2017

Extrait du dossier d’information au public de 2018
Un plan d’urgence Biologique a été élaboré pour le centre CEA Paris-Saclay, site de Fontenay aux Roses. Ce document interne précise l’organisation, les procédures d’intervention et les moyens matériels et humains mis en œuvre par le CEA en cas de situation accidentelle.
https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Environnement/Dossier_d_information_du_CEA_pour_l_utilisation_d_OGM-Mai_2018.pdf

Puisqu’il n’existe pas d’organisme indépendant pour s’assurer que les activités de recherches biologiques ne présentent pas de danger pour la population nous devons donc nous contenter de ces informations et être rassurés quant aux risques sur notre santé et sur l’environnement.

Mais qu’en est-il des centaines d’animaux déjà sur le site depuis des années, des 500 nouveaux macaques
et des 20 000 rats arrivés dernièrement provenant du regroupement des animaleries de Saclay et de Pasteur.
Egalement des chiens des Golden Retriever (BIO-ACTIF-10.pdf  mars 2012  (page 11) http://www.cea.fr/drf/Documents/BIO-actif/BIO-ACTIF-10.pdf

D’où proviennent les macaques ? de Madagascar via l’Ile Maurice contrairement à l'article 10 de la directive 2010/63/UE ?
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2f%2fEP%2f%2fTEXT%2bWQ%2bE-2017-000322%2b0%2bDOC%2bXML%2bV0%2f%2fFR&language=FR

 

Règlementation

La règles des 3 R

L’expérimentation animale est régie par la règle des 3 R qui constitue le fondement de la démarche éthique appliquée en Europe, élaborée en 1959 :

  • Reduce: réduire le nombre d’animaux mobilisés dans les protocoles
  • Refine: améliorer la méthodologie
  • Replace: remplacer les modèles animaux dans les protocoles expérimentaux dès que possible.

Or malgré la Directive européenne 2010/63/UE en 2015, l’expérimentation animale en France a augmenté. Rien que pour les chiens elle a augmenté de 13 % (2 852 en 2014 contre 3 226 en 2015). Le nombre de primates non humains a augmenté de 187 % (1 103 individus en 2014 contre 3 162 en 2015) malgré les recommandations réglementaires à limiter leur utilisation.

"Les méthodes et techniques visant à supprimer ou à réduire au strict minimum les atteintes aux animaux doivent être systématiquement recherchées." L’article 5 de la Charte nationale portant sur l’éthique de l’expérimentation animale de 2008 est très clair : l’expérimentation scientifique sur des souris, des singes, des chiens ou des cochons est peut-être un mal nécessaire pour faire avancer la recherche, mais elle doit, dans la mesure du possible, être évitée.
https://www.nouvelobs.com/planete/20171214.OBS9298/experimentation-animale-plus-d-animaux-utilises-et-plus-de-souffrances.html

L’autorisation pour MIRCEN est-elle valable pour IDMIT ?

Le décret n° 2013-118 du 1er février 2013 relatif à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques prévoit les modalités d’agrément et de contrôle des établissements utilisateurs.

Art. R. 214-122 Nécessité d’une autorisation accordée par le ministre chargé de la recherche dans les conditions prévues à l'article R. 214-123. (sous section 5 – Autorisation de projets – paragraphe 2)

Art. R. 214-126.-I. ― Toute modification du projet qui pourrait avoir une incidence négative sur le bien-être des animaux fait l'objet d'une nouvelle demande d'autorisation. (sous section 5 - Autorisation de projets paragraphe 2)
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2013/2/1/AGRG1231951D/jo/texte


L’expérimentation animale fait débat

12 minutes pour comprendre la vivisection « Mr Mondialisation »

L’expérimentation animale n’est pas une activité anodine. Si on en reste à l’Europe, chaque année, environ dix millions d’animaux sont victimes d’expérimentations qui peuvent, dans certains cas, s’apparenter à de la torture.
http://www.scienceshumaines.com/faut-il-en-finir-avec-l-experimentation-animale_fr_33269.html

Ce sont 11,5 millions d’animaux qui sont soumis à des expérimentations chaque année en Europe. Dans « Profession : animal de laboratoire », Audrey Jougla nous livre une enquête glaçante sur les êtres qui, au nom de notre santé et de notre bien-être, sont victimes de tests en laboratoire (éd. Autrement)
https://www.youtube.com/watch?v=GaBGdrlCN50

Sur un plan scientifique

Un nombre croissant de chercheurs en vient à remettre en cause son utilité, voire à penser qu’elle a des effets néfastes sur la santé publique : « les activités biologiques de deux espèces différentes étant différentes, une espèce ne peut pas être le modèle fiable d’une autre ».
https://youtu.be/5SK1GPBa5zo

Dans le rapport déposé par la commission des affaires sociales de l´Assemblée en conclusion des travaux de la mission sur le Mediator et la pharmacovigilance, le député Roland Muzeau indique : « On estime dans notre pays à 150 000 le nombre d’hospitalisations annuelles liées à des accidents médicamenteux et de 13 à 18 000 le nombre de morts provoquées par des médicaments ».
https://www.ouvertures.net/medicaments-entre-13-000-et-34-000-morts-chaque-annee-en-france/

Méthodes substitutives à l'expérimentation animale « des animaux enfin épargnés ? »
https://www.youtube.com/watch?v=B_NQo2RFTtw

Arguments scientifiques et infographie
http://www.proanima.fr/les-alternatives/argumentation-scientifique-et-infographie/

Expérimentation animale : une controverse scientifique
http://www.liberation.fr/debats/2017/12/08/experimentation-animale-une-controverse-scientifique_1615363

L'appel de plus en plus pressant de la communauté scientifique qui affirme que le "modèle animal", n'ayant pas de portée prédictive pour "l'homme", est sans valeur scientifique; il n'existe d’ailleurs aucune preuve statistique qui démontre son efficacité et sa fiabilité. Compte tenu de tout cela, la pratique de l'expérimentation animale représente:

  • Un danger pour la santé humaine et l'environnement,
  • Un frein pour le développement de nouvelles méthodes de recherche biomédicale basées sur les extraordinaires progrès scientifiques de notre époque,
  • Un obstacle à la possibilité d'obtenir des réponses bien plus fiables, complètes, rapides et économiques fournies par les nouvelles technologies réellement pertinentes pour l'homme.

http://stopvivisection.eu/fr/content/why-stop-vivisection

Sur un plan éthique

De plus en plus de personnes estiment qu’il est immoral de faire souffrir et de tuer des animaux uniquement dans l’espoir d’améliorer la santé des êtres humains.
90% des Français sont favorables à l’interdiction de l’expérimentation animale si des méthodes substitutives existent, selon un sondage IFOP de 2018 (source : 30 Millions d'Amis). Soit 5 points de plus qu'en 2003 (source : One Voice).

51% désapprouvent toute expérimentation sur les chiens et les singes, même si cela peut aider à résoudre des problèmes de santé pour les humains, selon l'Eurobaromètre 2010 (source : Commission européenne).

L’initiative citoyenne européenne a recueilli 1.2 millions de signatures certifiées conformes
Qu’est-ce que stop vivisection ?


Au niveau politique

Positionnement des personnalités politique sur l’expérimentation animale. La France insoumise se mobilise mais ils ne sont pas seuls
https://www.politique-animaux.fr/experimentation-animale

Le 26 novembre 2015 - Le Parlement européen, (…) invite la Commission à s'engager à financer d'autres méthodes d'essais (…) de supprimer progressivement et dans les meilleurs délais l'expérimentation animale, comme le demandent les citoyens, au nombre de 1,17 million, qui ont signé l'initiative citoyenne européenne "Stop vivisection"
https://www.politique-animaux.fr/droit-animal/ces-eurodeputes-ont-vote-pour-fin-de-vivisection-et-pour-l-education-au-respect-des-ani

Le 19 décembre 2017 - Dans la presse Younous Omarjee Eurodéputé européen.(FI)
Tribune dénonçant l'augmentation du nombre d'animaux subissant des expérimentations et appelant à une révision de la directive de 2010 censée les protéger


Le 19 janvier 2018 - L'eurodéputé Younous Omarjee (FI) dénonce l'augmentation du nombre d'animaux subissant des expérimentations et appelle la Commission à faire respecter les objectifs de la directive 2010/63/UE
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2f%2fEP%2f%2fTEXT%2bWQ%2bP-2018-000292%2b0%2bDOC%2bXML%2bV0%2f%2fFR&language=FR

Un projet pilote est actuellement mis en œuvre par la Commission européenne qui alloue pour l'année 2018 une enveloppe d'un million d'euros au développement des méthodes alternatives à l'expérimentation animale à l’initiative de l’eurodéputé Younous Omarjee. (FI)
http://www.proanima.fr/qui-sommes-nous/rapport-dactivite/  Questions diverses

Le 11 septembre 2018 - Question parlementaire Le député Bastien Lachaud (FI) demande que la France mette concrètement en application la Directive 2010/63/UE du Parlement européen et du Conseil du 22 septembre 2010 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques
http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-11973QE.htm

L’objectif final de la directive européenne de septembre 2010 était clairement établi : le remplacement de toutes les procédures utilisant des animaux par des procédures n’en utilisant pas. Le législateur présente clairement l’expérimentation animale comme une activité illégitime, comme un pis-aller. Nos propositions s’appuient sur l’esprit de la directive, où il est question de la «valeur intrinsèque des animaux», qui doit être «respectée».
https://www.politique-animaux.fr/sites/www.politique-animaux.fr/fichiers/prises-de-positions/pieces-jointes/propositions_programmatiques_en_matiere_de_condition_animale_53.pdf    (page 28)

Expérimentation animale : comment accompagner la nécessaire transition ?
Muriel Obriet, membre de la Commission condition animale d’Europe Ecologie-les Verts, collaboratrice de l’Association Pro Anima EthicScience

146 personnalités politiques soutiennent le développement des méthodes alternatives
https://www.politique-animaux.fr/experimentation-animale?page=0%2C1


Les alternatives existent

Les succès

Ce ne sont que quelques exemples illustrant les promesses de la bio-ingénierie pour faire progresser la recherche, mais aussi contribuer à limiter les tests sur les animaux dans le domaine médical.

L'expertise du Professeur Jean-François Narbonne, toxicologue à l'Université de Bordeaux II et les recherches de Novaleads ont permis d'assurer au programme nommé VALITOX-EVATOX, une prédictivité de 82% contre à peine 62% sur les rongeurs.

Les résultats ont été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture ALTEX (Alternative to Animal Experimentation, une référence en la matière) en Mars 2009. Non seulement des vies animales pourront être épargnées mais l'évaluation des substances chimiques qui nous environnent sera plus fiable!
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/recherche-sans-experimentation-animale-yes-we-can_1085396.html

Les résultats d’une étude sur la maladie de Creuzfeldt Jakob sont publiés dans Nature Communication le 2 novembre 2017.
http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/cp_de_nouvelles_formes_dexpression_de_la_variante_de_la_maladie_de_creutzfeldt_jakob_2017_11_02.pdf

Malgré la différence de moyens la recherche sur les méthodes alternatives aux tests sur les animaux ont obtenu des progrès considérables :
http://www.proanima.fr/les-alternatives/les-avancees-et-les-alternatives/

Si on ne doit plus utiliser les animaux alors comment faire ?
http://antidote-europe.org/methodes-alternatives-recherche-animale/

La recherche médicale sans utiliser les animaux c’est possible
http://fr.euronews.com/2016/10/10/la-recherche-medicale-sans-test-sur-les-animaux-c-est-possible

La recherche sans utilisation des animaux progresse. Voici quelques exemples :
http://maisondelespoir.free.fr/methodes.htm
Une équipe italo-américaine identifie - in vitro - un nouveau gène.
Sepsis : une méthode de recherche sans animaux.
Un micro cerveau fabriqué en laboratoire.
Une alternative pour l'étude des maladies rares.
Une méthode sans animaux pour la maladie de Creutzfeld-Jakob.
Bio impressions : des vaisseaux sanguins plus vrais que nature.
Reproduire un coeur en 3D pour se passer de tests sur animaux.

Pro-anima : 10 techniques prometteuses

Charleroi: un banc d’essai au CHU en alternative à l’expérimentation animale

Ces puces électroniques dotées de cellules humaines pourraient sauver les rats de laboratoire
 

Des succès prouvés mais pas assez de financement


 « Actuellement, le contraste est honteux entre la démesure des moyens alloués à l’expérimentation animale et la faiblesse des budgets dévolus au développement d’alternatives. Le développement de méthodes substitutives doit être considéré comme un champ de recherche à part entière. De plus il est urgent d’informer la communauté scientifique sur l’existence d’outils permettant de réduire et de remplacer les animaux »
Muriel Obriet, membre de la Commission condition animale d’Europe Ecologie-les Verts, collaboratrice de l’Association Pro Anima EthicScience

« l’organisme de l’Union européenne (le Centre européen pour la validation des méthodes alternatives, ou Ecvam) chargé d’évaluer de nouvelles méthodes pour remplacer l’expérimentation animale fonctionne avec un budget dérisoire, ne lui permettant de valider que deux nouvelles méthodes par an. »
https://www.liberation.fr/debats/2017/12/07/experimentation-animale-pour-plus-de-transparence-et-plus-de-contraintes_1615147

Qui soutient la recherche (voir notamment le Fonds EthicScience)
https://www.politique-animaux.fr/sites/www.politique-animaux.fr/fichiers/prises-de-positions/pieces-jointes/propositions_programmatiques_en_matiere_de_condition_animale_53.pdf  (page 25)

Pourquoi ces méthodes, qui font leur preuve régulièrement, ne sont-elles pas proposées ?
http://www.liberation.fr/debats/2017/12/18/experimentation-animale-comment-accompagner-la-necessaire-transition_1617487

 

L’expérimentation animale, ses échecs malgré des subventions publiques et privées importantes

Les échecs

Les effets secondaires de médicaments sont légion. Parmi les plus dramatiques, la thalidomide a causé plus de 10.000 naissances d'enfants souffrant de malformation des membres. La cérivastatine, récemment, a été retirée du marché après plusieurs dizaines de morts. La liste pourrait être longue.
http://www.proanima.fr/les-alternatives/argumentation-scientifique-et-infographie/

Effets secondaires des médicaments "prouvés" sans danger. Les effets secondaires des médicaments, les produits les plus largement et longuement testés sur des "modèles" envoient chaque année 1,3 millions de patients à l’hôpital et 20 000 au cimetière. La 4ème cause de mortalité en France.
http://www.animaldestiny.com/medicaments-vaccins.php

Très récemment on a pu constater aussi l’échec de la recherche sur les maladies du cerveau. Pour Alzheimer plus de 99% des thérapies évaluées avec succès sur les animaux ont été un échec chez les patients. Pfizer a annoncé cesser ses recherches sur Alzheimer et Parkinson

Financement de la recherche sur les animaux au CEA de FAR

L’infrastructure IDMIT a été créée en 2012, bénéficiant d’un financement de plusieurs millions d’euros grâce :

  • aux « Infrastructures nationales en biologie et santé » du Programme Biologie et Santé des Investissements d’Avenir (IA),
  • l’ANR, confiance réaffirmée en 2016 lors de l’évaluation à mi-parcours de l’infrastructure de recherche par un jury international.
  • la Région Île-de-France à travers les Contrats de plan État-Région,
  • l’Europe (programmes FEDER),
  • le GIS IBiSA (Groupement d'Intérêt Scientifique Infrastrutures en Biologie Santé et Agronomie)
  • la Fondation Bettencourt Shueller, engagée dans les sciences de la vie, la culture et la solidarité

 

Rien que par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche 27 000 000 €

https://cache.media.enseignementsuprecherche.gouv.fr/file/Infrastructures_2/98/3/IDMIT_206983.pdf
http://www.anrs.fr/sites/default/files/2018-06/DossierIDMIT_Vdef_0.pdf


Les organismes qui soutiennent la recherche sans test sur les animaux en Europe

Ces associations et ONG qui soutiennent  l’initiative stop vivisection en Europe

www.stopvivisection.eu
leal.it
equivita.it
lida.it
antidote-europe.org
oipa.org
partitoanimalistaeuropeo.it
lav.it
one-voice.fr
veganstvo.net
international-campaigns.org
30millionsdamis.fr
stopdierproeven.org
stopdierproevenorg
l214.com
tvg-bb.de
la-spa.fr
animalaid.org.uk
reseauanimavie.fr
respectons.org
oikoskaibios.com
hansruesch.net
unaecoanimali.it
animanaturalis.org
comitedierennoodhulp.nl
aran.ie
wancisi
animauxenperil.be
ADDA Associazione per la Difesa dei Diritti degli Animali
lagriffe-asso.fr
limav.org
edev.nl
dierennood.nl
Fondation Brigitte Bardot
addaong.org
loomakaitse.ee
wwf.it
Argos Sanctuary
sey.fi
pesmojprijatelj.si
lajka.org
djurrattsalliansen.se
igualdadanimal.org
arsofia.com
liberaong.org


Nous nous mobilisons pour rendre la société plus juste et respectueuse des hommes et des femmes mais n’oublions pas « tous les autres » qui ne sont pas des humains mais tout comme nous tous des animaux qui aspirent à vivre libres et sans souffrance.

Les animaux et particulièrement les macaques utilisés au CEA sont intelligents, émotifs et sociaux.

Combattre cet abus de pouvoir envers les animaux permis simplement parce qu’ils sont différents de nous devrait nous aider à combattre les abus de pouvoir envers tous les humains.